Une petite présentation, je m’appelle Anthony, brun aux yeux clairs, je mesure 1m75 pour 63kilos et plutôt beau gosse (à ce qu’on dit).

Je suis bisexuel, je suis sorti autant avec des mecs que des nanas.
J’ai 19 ans et vit chez un pote d’enfance en région parisienne le temps des vacances d’été et étudier la possibilité de prendre une colocation avec lui à la rentrée si je trouve un petit boulot. Je me laisse un mois et demie pour me décider et voir si je plairais, car ya pas à dire, la région parisienne change de mon Aube (10) natale.

Etant footeux, je me suis levé tôt ce matin là pour aller au stade qu’il y a aux environs et voir si je peu intégrer le club de foot local. Après avoir enfilé mon jogging Abercrombie & Fitch je sors et après avoir marché quelques 500 mètres je vois un mec de mon âge avec des crampons au pied :

– « Salut, excuse moi, tu vas à un entrainement, tu sais pas si ya moyen d’intégrer le club en amateur ? »
– « Salut (serrage de main) ! Ouep ! Vas y cousin je pense que t’as tes chances. On peut y aller ensemble si tu veux ya pas de malaise. »

Après avoir échangé sur notre passion commune, notre niveau, nos joueurs préférés, on se présente un peu plus en détail, j’apprend alors qu’il s’appelle Hakim, qu’il a 20 ans et vit ici depuis toujours. C’est vraiment un beau gosse, le rebeu typique avec une bonne coupe stylé, quelques attitudes wesh et un teint pas trop basané mais des cheveux et yeux noirs.

Une fois arrivé, je vois que le stade et le terrain ne sont pas trop laids, plutôt moderne même. Il me sort :

– « Reste là je vais demander si y’a moyen de te faire entrer aujourd’hui »

Après quelques minutes, il revient avec l’entrainement, un grand black de la trentaine.

-« Salut moi c’est Etienne, je suis l’entraîneur de l’équipe, si ça t’intéresse tu peux intégrer l’équipe aujourd’hui, voir ce que tu as dans le ventre un peu ! »

Après avoir accepté avec plaisir , je suis Hakim qui m’indique les vestiaires pour que je puisse me changer rapidement. En arrivant sur le terrain, je vois les autres joueurs qui attendent tout en me scrutant, c’était un peu intimidant mais bon c’est normal ils me connaissent pas, et c’est pas la première fois que je rejoins une équipe comme ça, j’ai un peu l’habitude. Et puis j’ai un très bon niveau donc je me fait pas de soucis pour la suite.
Une équipe avec des mecs de toutes origines, des blacks, des rebeus, des caucasiens… et après deux heures d’entrainement je découvre un peu mes coéquipiers, tous sympas, bons niveaux, bonnes tactiques… rien à dire et limite je la préfère à mon ancienne équipe.
Quand l’entraineur siffle la fin du match, on se dirige aux vestiaires en sueur parés pour une bonne douche, évidemment, j’avais prévu ma serviette.
Je me déshabille, je vois que certains gardent leur serviette autour de la taille (ça ne change pas, ya toujours des pudiques). Perso je m’en fout, même si je mate et compare comme tout le monde, je n’ai jamais eu honte de ce que j’ai entre les jambes. J’estime que mes 14cm au repos sortent un peu de l’ordinaire, même si je dois être le seul ici à avoir encore le prépuce recouvrant le gland dans sa totalité.
Et moi qui vient de ma campagne, sous la douche je pose une question un peu conne à mon nouveau pote  :
– « Hakim ! Vous êtes tous circoncis ici, ça veut dire que vous êtes tous musulmans c’est bien ça ? »
– « hahaha , chez nous les arabes quand tu te fait circoncire c’est que tu deviens un homme , c’est surtout traditionnel tu vois ? »
– « Merde, je suis pas encore un homme c’est ça (sourire) ? »
– « Tu veux te convertir ? (rires) . Non t’inquiète frère, et pis ça va les meufs vont apprécier ce que t’as! » en accompagnant sa phrase d’une petite tape sur l’épaule.

Je m’attarde un peu sous la douche, trop occupé a mater discrètement les bites des autres joueurs. Et puis évidemment celle d’Hakim, très épaisse mais pas trop longue, et plus foncée que sa peau. Il est lui aussi circoncis avec un gros gland, et coté pilosité, même si son torse est plutôt imberbe, je remarque que ses poils forment un chemin de son nombril à son pubis, je suspecte aussi qu’il entretient sa pilosité au niveau de son pubis en se les taillant. Coté verso, j’ai pas eu la chance d’entrevoir son cul, dommage.

Et parmi les autres joueurs, y’en a un qui a une véritable bête entre les jambes, de mémoire il s’appelle Samir, mais bref, vous l’aurez compris, c’est un rebeu aussi. Son physique est plutôt massif (et poilu), donc ça ne m’étonne pas que tout soit proportionné.

J’allais oublier Medhi avec qui j’ai sympathisé sur le terrain car il est attaquant comme moi. Lui est pas trop typé rebeu car son père est français, mais hyper beau gosse aussi. Une teub large, plutôt longue et surtout de grosses couilles comme s’il ne se les était pas vidé depuis longtemps.

Une fois sorti de la douche, chacun se sèche dans son coin face à son casier ou sur le banc, toujours la bite à l’air. On se croirait au hamam.

Je suis assis, en train de sortir les fringues de mon sac quand Redouanne le capitaine de l’équipe vient pour me dire.

– « Ça te sert à quoi ce machin ? » lance t-il en pointant mon frein.

Je suis plutôt embarrassé sur le moment, car bon, un peu direct, limite agressif, mais bon, je ne vais pas me mettre le capitaine à dos.

– « C’est ce qui retient le prépuce , t’as pas de frein ? »
– « Et non regarde »

Il me montre son membre, et effectivement, il n’en a pas. Ca m’amuse car on dirais que je suis un extra-terreste.

– « Hé les gars le Céfran a un zob trop zarb ! »

Tous les mecs de l’équipe viennent autour de moi.

– « Et comment tu te tape une queue alors ? » lance un mec.
– « Bah comme tout le monde mais je crois que j’ai plus de sensation car mon gland est plus sensible que les circoncis »
– « Les mecs on se fait le jeu de la biscotte ? S’il perd il devra bouffer notre foutre, s’il gagne l’un de nous lui devra bouffer le sien, ok ? »

Je comprend les règles, apparemment on doit se branler le vite possible… et bon, pas le choix, je vais devoir me plier à ce bizutage mais ça me fait pas peur, je peux éjaculer très vite.
Et chacun joueur dans un endroit de la salle commence à s’astiquer vigoureusement.

Je bande en un rien de temps. Il faut dire que c’est vraiment excitant de voir tous ces mâles dominant affaibli par le plaisir. Je fais un rapide tour de salle. Hakim est allongé sur un banc, il a les yeux clos et la bouge ouverte, son corps se contracte au fur et à mesure des lents va et vient qu’il effectue sur sa hampe.

Nassim est en face de moi, il est à quatre patte. Il fait rapidement bouger sa main sur sa grosse teub circoncise d’Arabe, je vois ses bourses qui ballottent entre ses fesses. Il a le regard perdu dans le vague sa bouche imprime un sourire de béatitude.
Soudain, mes yeux se fixent sur Mehdi, il me regarde d’un air de défi. Il approche sa main de sa bouche et crache dedans. Puis il commence à se masturber frénétiquement. La salive faisant office de lubrifiant naturel. Son corps se contracte rapidement, ses yeux sont révulsés et sa respiration haletante, on dirait un véritable animal. Je commence à paniquer j’ai l’impression qu’il va bientôt lâcher son jus. Effectivement, quelques seconde plus tard, il hurle plusieurs mots en arabe, son visage est déformé par le plaisir, et il lâche sur son ventre une quantité impressionnante de sperme d’un blanc contrastant avec la couleur de sa queue.

– « Ahaha bien joué frère, tu montres à tous ce qu’est un vrai rebeu, vous savez ce qu’il nous reste à faire les mecs ? »

Aussitôt tous s’approche de moi, résigné j’accepte mon sort, après tout on peut voir ça comme une forme de bizutage. C’est Hakim qui approche son zob de ma bouche le premier, je le gobe en entier, ma salive coulant le long de la cicatrice de sa circoncision. Sa teub sent fort, ça sent l’homme et cela m’excite encore plus. Il ne tarde pas à lâcher sa sauce dans ma bouche en poussant un grognement rauque.
Le foutre de rebeu a un goût vraiment excellent, j’ai l’impression de boire un liquide épicé.
Viennent ensuite Redouanne et Nassim, ils me demandent de cracher sur leurs queues afin de les lubrifier. Puis ils commencent à se masturber rapidement au dessus de ma bouche.

– « Je vais venir frère » lâche Redouanne à Nassim dans un puissant râle
– « Moi aussi …. a llah akbar » hurle Nassim avant de lâcher deux puissant jet de foutre crémeux dans la bouche, le plaisir est tellement fort qu’il vacille et tombe en arrière contre le sexe de Samir.
Redouanne lâche son jus quelque seconde après, j’ai l’impression que je vais m’étouffer tellement il y en a. J’avale tout sans broncher.

Durant plusieurs minutes encore, les membres de l’équipe se succèdent et lâche leur jus dans ma bouche, c’est un véritable florilège de grognements et d’insultes en arabe.
Une fois qu’ils ont tous fini de se vider, Hakim vient vers moi, me donne une tape amicale dans le dos et me dit

-« Voilà tu es l’un des nôtres maintenant ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here