Accueil » Récits Gays » Baisé par un arabe macho

Baisé par un arabe macho

Je m’appelle Clément,
J’ai 25 ans, 1m74, 66kg. Brun cheveux courts, yeux clairs et totalement passif.

Le week end dernier, j’étais tranquille chez moi à mater la TV, soirée un peu trop calme à mon gout donc je me connecte sur le réseau Force Beur pour voir si ya du BG rebeu bien macho pour sauver ma soirée!

Après un moment, je reçois le message d’un mec dont j’avais visité le profil sans l’aborder car il n’avait pas de pic. Il m’envoi justement des photos de lui : magnifique , corps bien dessiné, beau visage basané. Il me dit qu’il cherche un mec actif sympa et chaud. Qu’il est très ‘mâle’ plutôt macho mais tranquil, etc.

Donc à mon tour, je lui retourne quelques clichés de moi. Il me complimente sur mon physique et mes formes (j’ai bien évidemment envoyé des photos de ma teub et de mon cul), mais me dit qu’il était un peu trop tard pour bouger (il était minuit et quart), qu’à cela ne tienne, on gère de se voir le lendemain. Après avoir échangé nos numéros, il me reste à atteindre le lendemain.
Et c’est dans l’après midi que je reçois un message de lui, me disant qu’il pourra passer à 18h. je confirme, le rendez vous est pris, yes !!!!

Un peu avant l’heure, je me prépare, histoire d’être clean de partout. Et c’est a 18h20 qu’il franchit mon palier : pfffiouuuu.
Le keum est trop bandant : plus grand que moi, dans les 1m80, musclé et bien proportionné, belle gueule carrée, bien looké type lascars. Son sourire , son regard de braise et sa grosse voix me font déjà fondre.

On s’installe sur le canapé puis je lui propose un verre que je vais lui chercher et quand je revient vers lui il est au téléphone avec quelqu’un, partant en arabe. Je reste planté un long moment à coté de lui quand enfin il raccroche.

Jusque là, on avait vraiment pas trop pris le temps de discuter, mais il me colle la main sur ma cuisse, m’incitant à me rapprocher de lui. Ensuite, il se pelote le paquet laissant apparaitre une belle érection sous le survet. J’ai eu du mal à décrocher mes yeux de son paquet imposant. Et c’est là qu’il me fait signe de venir le sucer. Je suis un peu surpris car bon, quand j’invite un plan, j’ai plutôt tendance à mettre à l’aise et à parler un peu avant de passer à l’action. Mais bon, il m’avait prévenu qu’il était macho et après tout même si ça me gêne un peu c’est ce que je voulais 🙂

Je me penche sur sa bosse et lui me me mordille et lèche la nuque, ce qui finit de me mettre complètement à ses ordres. Il baisse son fute et sort sa bite. J’ouvre la bouche et d’un coup de reins, il me la rentre en entier.
D’un coup de main ferme, il me tient fortement la tête et me lime la bouche jusqu’à enfoncer sa teub au fond de ma gorge par de grands mouvements. Par moment je suis au bord de l’étouffement mais cela le rire, et tandis que je m’execute la bouche pleine, il reprend son telephone et parle à quelqu’un en arabe. Je pige que dalle à ce qu’il peut dire, et me demande même s’il ne parle pas de moi.
Quand il raccroche, je me redresse, la bouche baveuse avec un filter de bave qui la relie à sa bite. Il me sourit, et me demander d’ôter mon tee-shirt. Et là il me lance :

« En général les cefrans ne savent pas pomper mais toi … »

Et là, il me fourre sa langue dans ma bouche tandis qu’il baisse mon pantalon pour parler mon cul. Ses doigts glissent vers mon fion, qu’il titille rapidement avant de me rentrer un doigt, sans ménagement. Lui est toujours assis jambes écartées le survet légèrement baissé dans le fond de mon canapé et moi je suis comme une grosse salope complètement à poil à califourchon sur lui, un doigt me traversant l’anus et sa langue qui me dévore la bouche et le cou. Je sens sa queue qui se tend sous mes fesses.

« Allez, VIENS me bouffer la teub, MET TOI ENTRE MES JAMBES ET JE VAIS TE NIQUER TA RACE »

Je m’execute sans ménagement, lui pompant frénétiquement le sexe , je sens même un léger gout de sperme, me demandant s’il n’est pas au bord de l’orgasme et si je ne devrais pas y aller plus doucement, mais je ne peux pas m’en empêcher , c’est trop bon.

Il se lève, se déshabille et me demande de m’assoir sur le bord du canapé et là, il se tient debout, une jambe posée sur le canapé et sa bite raide poitant vers moi. La vue est parfaite, un bien beau calibre, bien épais, avec des couilles pendants plutôt poilues. Il me tire par la nuque à deux main et me conduit droit sur sa queue. Et là il m’empale son sexe circoncis et bien dur jusqu’à la glotte. Ca me coupe une fois de plus la respiration, mais c’est pas ça qui le calme, bien au contraire, ils fait des mouvements de vas et viens longs et puissants. Il me baise la bouche 5 minutes à se rythme puis vient plaquer ma tête contre ses couilles pour que je lui les bouffe et après quelques instants :

« t’as des capotes ? »

Je sors mon set de capotes et gels qu’il enfile en deux et me demande de m’allonger sur le ventre , toujours sur le canapé. J’ai à peine le temps de m’appliquer un peu de lubrifiant sur la rondelle qu’il me montre dessus, en m’ordonnant de cambrer mon cul, et là il m’enfile d’un coup sec.
J’hallucine de voir comment il m’a pénétré aussi violemment, et le pire, c’est qu’il enchaine direct, en me tenant par les hanches et me ramonant la rondelle comme un forcené.
Ça me fait mal comme si j’avais une crampe, donc je lui demande (gentiment) d’y aller plus doucement , mais ça ne semble pas lui plaire, et il me met un grand coup de rein sec, tout en m’écrasant la tête dans les coussins.

« Tu voulais te faire ken Alors fais-moi plaiz basta. »

Ses mots directifs m’excitent direct, je me sens à sa merci, et peu à peu la douleur laisse place au plaisir. Il me ramone dans tous les sens en me bloquant toujours fortement les bras, les jambes ou la tête, je sens sa force tellement supérieure à moi. Sa queue me pilonne tellement la rondelle que je finis par mouiller comme une meuf. Il finit par me mettre à genou, le cul très cambré en arrière et le dos redressé. Il encercle mes hanches de ses mains qui viennent se rejoindre sur mon bas ventre, les doigts entrecroisés pour avoir une meilleure prise. Je sens que là, ça va être le bouquet final. Il me baise comme ça de plus en plus fort en tirant mon cul en arrière.

« Cambre TOI PUTAIN, CAMBRE TOI! »

Je perds totalement le contrôle de moi, c’est tellement bon que je viens poser mes mains sur mes cuisses, en les serrant fortement vers moi, pourqu’il comprenne d’y aller encore plus fort. Il me souffle quelques mots en arabe à l’oreille, que je comprends pas, et se met à gémir puis hurler. Je sens sa queue qui se tend en moi puis ses gémissements deviennent des râles graves, juste dans mon oreille. Je sens 4 ou 5 à-coups de sa tige en moi et la capote se remplir. Je m’affale en avant sur le canapé , lui restant un instant au dessus de moi, sortant doucement sa teub de mon cul et me demandant s’il pouvait prendre une douche. Je lui indique la direction, il revient, finit son verre en se rhabillant et me dit :

« T’AS UN BON CUL, JE REPASSERAIS TE VOIR, J’AIME LES PUTES COMME TOI.

Il parle aussitôt en claquant la porte, me laissant toujours éreinté sur mon canapé.

C’est une histoire vraie et je ne manquerai pas de vous écrire s’il revient lol !!!

17 commentaires

KIFF DU MOIS

En direct